Adresse
Téléphone
 
 
 
 
 
 

Costanzo Allione et Anna Saudin

VIRARICA, le peuple de guérisseurs (39 min)
Anna Saudin, écrivaine, et Costanzo Allione, cinéaste, sont les fondateurs, de l'association « Where The Eagles Fly » qui depuis 30 ans organise des congrès, rencontres et rituels pour diffuser les connaissances ancestrales. "Notre rêve était celui de donner la parole aux chamanes, afin qu'eux-mêmes fassent connaître leurs anciennes traditions. Nos documentaires et nos livres témoignent fidèlement de ce grand patrimoine de sagesse."
 

Christiane Ballan

ORIGINES (90 min)
Christiane Ballan a travaillé durant 10 ans comme assistante de mise en scène dans le cinéma de fiction française. Aujourd’hui, réalisatrice indépendante, elle auto-produit ses films qui la font beaucoup voyager. De l’Inde, du Népal et de son immersion dans la spiritualité orientale, elle a ramené le gout pour la contemplation, l’émerveillement et la joie du partage. Son film YOGI a reçu le prix du public du Festival du Film Chamanique 2018. Du Pérou, de la Colombie et de son implication dans l’univers chamanique, elle a ramené la conscience qu’elle devient ce qu’elle filme : une humanité multiple et pourtant toujours elle-même.
 
 

Maxime Leblanc

HAUX HAUX (52 min)
Originaire de Toulouse, Maxime Leblanc a fait des études de cinéma et de documentaire à Paris. Sensible à la spiritualité et aux traditions, Maxime souhaite montrer aujourd'hui à quel point le monde moderne est en décalage avec la nature et les peuples qui y vivent. Il souhaite montrer la beauté et la richesse des Huni Kuin, et attirer l'attention sur la dangerosité de la déforestation.

Barbara Glowczewski

LAJAMANU (60 min)
Barbara Glowczewski a réalisé des productions multimédias pour l'Unesco, et avec Jowandi Wayne Barker, le documentaire L'esprit de l'Ancre, diffusé sur ARTE. Auteur de nombreux livres en France et à l'étranger, elle est directrice de recherche au Laboratoire d'Anthropologie sociale (CNRS/Collège de France/EHESS/PSL).

 

Jean-Charles Granjon

TE VAANUI, l’odyssée d'Ismael (52 min)
Cinéaste de la vie marine sauvage et de l’océan au sens large, Jean-Charles Granjon est un authentique passionné. Biologiste marin de formation, il s’intéresse à la mythologie, aux rites chamaniques et aux rites de transmission présents chez les peuples marins et nomades marins. Pour lui, filmer le vivant est plus un moyen qu’une finalité ; le moyen de vivre pleinement une relation ancestrale avec la nature. Il a fondé Bluearth production pour partager son sens artistique et son expertise holistique de l’image de mer. Te Vaanui, l’odyssée d’Ismaël est son premier long métrage documentaire.

 

Jean-Michel Lesaux

HAUX HAUX (52 min)
Réalisateur de documentaire depuis plus de 20 ans et grand voyageur, Jean-Michel Lesaux se passionne pour des sujets sur la spiritualité. Il se plonge aussi dans le monde du chamanisme amazonien et filme des cultures traditionnelles menacés en Asie. Avec Haux Haux, il souhaite témoigner de la profondeur de la spiritualité des indiens, de leur conscience écologique et de la confrontation avec le monde moderne, avec cette interrogation à travers le personnage de Joelma : Peut-on concilier cette double culture ?

Julien Naar

Benin, LES GARDIENS DE L’ESPRIT (52 min)
Issu d'une lignée de voyageurs, Julien Naar a été bercé toute son enfance d'histoires africaines. Peut-être est-ce pour cela qu'il a décidé de vouer sa vie d'adulte à les raconter ? Aujourd’hui, il partage son temps entre la France et l’Afrique du Sud, et réalise des films documentaires centrés sur la nature, l'Homme et sa relation à l'animal. Le film qu’il présente « Bénin, les gardiens des esprits » est issu d’une collection de 4 films de 52mn « Les sentinelles de l’Afrique » produite par la société de production BO TRAVAIL et diffusée sur la chaine VOYAGE.

 

Sandrine Loncke

ET SI BABEL N’ETAIT QU’UN MYTHE ? (56 min)
Ethnomusicologue et réalisatrice, Sandrine Loncke privilégie le travail en immersion et place au cœur de ses préoccupations la transmission des patrimoines immatériels des petites sociétés sans voix. Dans ce film, dont la sortie coïncide avec l'Année internationale des langues autochtones, elle explore la question du multilinguisme comme état naturel de l’humanité parlante.

 

Gilles Ray

RACINES (60 min)
Journaliste et monteur, Gilles Ray a travaillé pour la presse écrite, la radio et la télévision, essentiellement sur le plan local. Intéressé depuis toujours par les techniques de soins alternatives, il s’est formé à la médecine traditionnelle chinoise avec les rares thérapeutes qui existent encore en Chine et en Europe. Il est allé chercher très loin ce qui existait autrefois tout près de nous. Désormais, ses images et son travail de vidéaste ne cessent de montrer les richesses que nous avons à portée de main, sous nos pas, pour nous préserver d’une déchirure, celle de l’exil.